Monthly Archives: juin 2014

  • 2

Ouverture de notre local

La boutique

L’art d’agencer un espace de vente

Nous avons le plaisir de vous annoncer l’ouverture de notre local, pas encore tout à fait brasserie artisanale puisque la production n’est pas encore sur place. Après moult péripétie, nous avons un endroit où nous poser ! Et ça n’a pas traîné. Récupération des clés le jeudi à 14h, réception de la bière le vendredi à 9h30 et les premiers fans sont arrivés dès le samedi.

Vous trouverez nos bières disponibles uniquement en vente à emporter. Il s’agit de la blonde en bouteille de 75 cl, de l’Ambrée en 75 cl et de la Triple en 33 cl.

Nous vous attendons à nos horaires d’ouverture :

  • mercredi, jeudi, vendredi de 15h à 19h
  • samedi de 10h à 12h30.

Et pour fêter notre ouverture, nous perçons un fût ! Oui venez nombreux, la blonde sera à la pression dès ce mercredi. En dégustation bien entendu.

PS : Notre adresse est disponible dans l’onglet contact. 😉


  • -

Première dégustation de nos bières artisanales

Dégustation de bière

Jiji le brasseur pose devant ses bières

Voilà, c’est le grand jour. Après une longue attente (trop longue ? mais la qualité est à ce prix), C’est dégustation de bière aujorud’hui. De nos bière évidemment. L’objectif est de déterminer si elles sont prêtes à commercialiser. Elles étaient en refermentation bouteille et il faut vérifier que le pétillant est suffisant.

Une petite appréhension tout de même, c’est la première fois que l’on va vraiment goûter le produit fini. Certes, on a conçu la recette, choisi les ingrédients en fonction du goût que l’on voulait lui donner. De plus on a fait des tests en brassage amateur. Oui mais le matériel était différent, la bière sera donc différente.

C’est Hervé de la Brasserie Saint Germain qui nous accueille. Après quelques discussions sur la profession et nos malheurs dans la création d’entreprise, nous nous dirigeons vers leur salle. Hervé amène les bouteilles et les pose sur la table. Elles sont là, toutes les trois. Vous imaginez l’émotion (ou pas ) que nous ressentons. La conclusion de plusieurs mois de travail est devant nous. Inutile de vous dire que rapidement nous avons décapsulé la Blonde. Pshiiiit. Ouahou, elle est vivante. Quel joli bruit. Hervé prend le premier verre et verse. Ça y est, elle est devant nos yeux, elle coule. La couleur est belle, elle mousse, une jolie mousse très fine. Une fois les verres remplis, nous sentons. Malgré la température basse, les arômes sont très présents ! Elle sent bon. Oui juste bon, on ne vous parlera pas d’arôme de fleur ou fruit etc. Non, on s’est juste laissé porter par son odeur. Puis nous la goûtons. Petit regard croisé entre nous. Yes ! C’est ce qu’on voulait. Elle a du corps mais reste facile à boire. On est heureux, elle correspond à nos attentes. Mais il faut passer à la suite. L’Ambrée nous a également donné entière satisfaction. Elle est très foncée comme prévu et le goût des ambrées se dégage particulièrement. Well done. Enfin la triple termine cette dégustation. Là on peut vous le dire, c’est floral avec une note d’amertume en fin de bouche. On aime. Nous avons réussi. Nous sommes heureux de cette dégustation de bière un peu particulière pour nous, évidemment.

N’en disons pas plus, nous voilà tout excités après cette dégustation et gonflés à bloc pour vous les présenter.

Rendez vous dans quelques jours…


  • -

L’embouteillage des bières commence…

embouteillage des bières

Au bout de la ligne, la bière est enfin dans sa bouteille habillée de son étiquette

Aujourd’hui à 6h du matin, l’embouteillage des bières a commencé. Petit pincement sur la route, ça y est, ça se concrétise de plus en plus. On va voir la tête que ça a… A quoi ça va ressembler ? Bien sur on a conçu les étiquettes, prévisualisé sur une bouteille. Mais là on va voir le résultat final !!

Et pour une première, on a demandé à un photographe très réputé de venir prendre des photos. Bon vu nos faibles moyens, c’est notre père qui s’y colle…

Vas y que je pose une bouteille ici, photographe à genou (voir même allongé…) mais le résultat est là, une belle série de photo.

Et pendant ce temps, les bouteilles défilent, rinçage, remplissage, étiquetage, mise en carton et direction la chambre chaude. Il faut savoir que la bière à la fin de la fermentation est plate, non pétillante. Juste avant la mise en bouteille, on ajoute du sucre. Ainsi, les levures présentes dans la bière vont repartir en fermentation. Mais cette fois dans un milieu fermé : la bouteille. Le CO2 ne pourra pas s’échapper, ce qui va carbonater la bière et lui donner son coté pétillant.

Il nous reste plus qu’à attendre 3 semaines pendant lesquelles les levures vont consommer tout le sucre. Et au bout de ces trois semaines… Vacances ? Non, le travail commence. Vous êtes nombreux à nous réclamer des dégustations. Encore un peu de patience donc.